Tapez ci-dessus et appuyez sur la touche Entrée pour effectuer la recherche. Appuyez sur Esc pour annuler.

Restauration

Le guide complet pour ouvrir un kebab : formation, statut, réglementation

Le guide complet pour ouvrir un kebab : formation, statut, réglementation

Rien qu’en France, plus de 350 millions de kebabs sont vendus en moyenne chaque année (d’après Gira Conseil), un chiffre d’affaires de plus de 2 milliards d’euros. Avec près de 11 kebabs consommés par seconde, il n’est pas étonnant que le segment kebab dans la restaurant soit porteur et attire de plus en plus des entrepreneurs souhaitant se lancer dans l’aventure de la restauration.

Avant de vous lancer dans l’ouverture de votre kebab,  plusieurs points importants sont à prendre en compte : de la licence au business plan en passant par la forme juridique, ce guide vous informe sur les fondamentaux à connaître avant de franchir le pas.

Lightspeed Restaurant, la caisse enregistreuse choisie par les kebabs

Des services de livraison intégrés aux flux de travail efficaces, la caisse enregistreuse Lightspeed vous aide à saisir les commandes et à servir vos clients rapidement.

Concept et business plan : soyez au point 

Définir le concept de son kebab en amont présente l’avantage de pouvoir attirer et fidéliser la bonne clientèle, celle qui vous permettra de prospérer sur le long terme.

En plus d’une bonne dose de motivation, une bonne planification de votre concept de restaurant vous permet de mieux planifier votre budget d’ouverture et votre stratégie commerciale sur le long terme.

Pensez aux éléments suivants pour affiner le concept de votre kebab : 

Carte et spécialités kebab

Peaufinez votre business plan 

Pourquoi créer un business plan pour son restaurant ? 

Si vous êtes à la recherche de financement, un business plan bien ficelé peut vous aider à sécuriser un financement auprès d’investisseurs potentiels ou auprès d’un organisme bancaire.

Un business plan sur une période donnée (généralement 3 ou 5 ans) vous permet d’anticiper vos coûts de revient et votre rentabilité sur le long terme, augmentant vos chances de réussite sur le long terme. 

Les éléments à inclure dans son business plan 

Voici quelques éléments clés à inclure dans votre business plan pour l’ouverture de votre kebab : 

  • Étude de marché :  une étude de marché vous permet de peaufiner votre concept en analysant la concurrence actuelle et les offres proposées : prix, plats mis en avant, emplacement ou encore stratégies promotionnelles ou marketing sont quelques-uns des éléments sur lesquels vous devez vous attarder pour vous assurer des chances de succès de votre kebab.
  • Emplacement : qu’il s’agisse de louer un espace ou d’acheter un fonds de commerce, l’emplacement de votre futur kebab est clé. Zones piétonnières, densité de population ou encore proximité des transports en commun sont des avantages précieux pour attirer une clientèle.
  • Estimez le coût de revient d’un kebab : l’estimation du coût de revient vous permet d’avoir une prévision globale de votre budget initial et des marges que vous souhaitez réaliser, élément important pour déterminer la rentabilité de votre établissement. Établissez tous les coûts de revient directs ou indirects à prendre en compte : charges salariales, marketing, charges d’exploitation et administratifs (loyer, électricité, etc) et approvisionnement.
  • Chiffres d’affaires prévisionnels : autre métrique importante scrutée par les investisseurs ou banquiers, l’estimation du chiffre d’affaires prévisionnel doit vous permettre de mieux planifier vos investissements alimentaires et votre stratégie de fixation des prix. En fonction de la demande et de votre de prix du kebab à l’unité, vous pouvez définir un chiffre d’affaires journalier moyen.
  • Rentabilité : si le bénéfice moyen annuel des restaurants vendant des kebabs en France tourne autour de 15 à 20 000 euros (voir plus d’infos ci-dessous), les prévisions de rentabilité peuvent différer en fonction du chiffre d’affaires prévisionnel et des coûts de revient budgétés. En soustrayant les coûts de revient au chiffre d’affaires estimé, la rentabilité sur 3 mois ou un an est un indicateur qui vous permet d’ajuster votre business plan si besoin.

Est-ce rentable d’ouvrir un kebab ? 

Une enseigne de kebab dispose d’une rentabilité supérieure à des enseignes de restauration rapide plus classiques.

Son avantage principal ? Un coût de revient de 2 à 4 euros par sandwich et des coûts matière première qui tournent autour de 85 centimes.

Le bénéfice annuel moyen enregistré par les restaurants vendant des kebabs en France tourne autour de 15 000 à 20 000 euros. 

Toujours d’après Gira Conseil, le chiffre d’affaires moyen des enseignes kebab avoisine 134 000 euros par an pour une marge brute moyenne d’environ 400 euros.

Quel diplôme pour ouvrir un kebab ? 

Une formation CAP ou BEP restauration est un plus intéressant pour ouvrir un restaurant, mais pas un prérequis nécessaire. De nombreuses formations et instituts accompagnent les apprentis entrepreneurs dans des domaines aussi variés que la comptabilité, la fiscalité, le marketing ou le management.

Pour résumer, passion et détermination sont deux mots-clés qui doivent vous animer : le reste peut s’apprendre ou être délégué avec les bonnes personnes.

Si une formation diplômante n’est pas obligatoire pour ouvrir un kebab, vous devez impérativement :

  • Obtenir une licence restaurant ;
  • Suivre une formation d’une durée maximale de 3 jours pour obtenir un permis d’exploitation si vous souhaitez vendre de l’alcool ;
  • Suivre la formation PVBAN (Permis de vente de boissons alcooliques la nuit) si vous prévoyez de vendre des boissons alcoolisées entre 22h et 8h ;
  • Suivre une formation HAACP sur l’hygiène alimentaire (obligatoire depuis 2012)

diplôme lancement kebab

Réglementations et licence restaurant : les indispensables 

Licence restaurant pour ouvrir un kebab : est-ce obligatoire ? 

La licence restaurant est uniquement obligatoire si vous prévoyez de vendre de l’alcool.

Il existe deux types de licence principales selon la catégorie de boissons alcoolisées que vous comptez vendre :

  • La licence III pour les boissons appartenant aux groupes 2 et 3 (vin, bière, cidre, crème de cassis, liqueur de fruits comprenant moins de 18° d’alcool) ;
  • La licence IV (ou grande licence) pour les boissons appartenant aux groupes 4 et 5 : (rhums, tafias, alcools distillés et toutes autres boissons alcooliques) ;

Obtention de la licence restaurant pour son kebab : quelles conditions ? 

3 conditions sont à remplir pour obtenir sa licence restaurant ou de débit de boissons et démarrer son activité :

  • Être majeur ou mineur émancipé ;
  • Ne pas être sous tutelle ;
  • Ne pas avoir été condamné à des peines de droit commun ou de proxénétisme (les condamnations pour délit n’empêchent pas d’obtenir une licence restaurant, à condition que la peine date d’il y a plus de 5 ans au moment de la demande)

A noter qu’il n’est pas nécessaire d’avoir la nationalité française pour obtenir une licence restaurant.

Quelles démarches pour obtenir une licence ?

Trois conditions préalables sont requises pour obtenir une licence restaurant :

  • Obtenir son permis d’exploitation : délivré par un organisme agréé et valable 10 ans, le permis d’exploitation est obtenu en suivant une formation spécifique obligatoire d’une vingtaine d’heures ; 
  • Déclaration préalable en mairie au moins 15 jours avant l’ouverture de l’établissement ;
  • Enregistrement de l’ouverture au centre de formalité des entreprises (CFE) et immatriculation au RCS.

Bon à savoir :

Une fois la licence obtenue, vous devez impérativement l’afficher à la vue de tous dans votre établissement. Si vous vendez de l’alcool sans être titulaire de la licence restaurant, vous vous exposez à une amende de 3 750 euros.

De même, si vous reprenez un fond de commerce ou exploitation existante d’un propriétaire précédent, vous devez malgré tout obtenir un nouveau permis d’exploitation et une nouvelle licence.

Respect des règles d’hygiène et de salubrité

Plusieurs normes d’hygiène régissent l’exploitation d’un kebab, notamment :

  • Obligation de suivre une formation hygiène alimentaire HACCP ;
  • Interdiction de fumer à l’intérieur des restaurants (sauf sur les terrasses ouvertes) ;
  • Signalisation obligatoire concernant les horaires d’ouverture ; 
  • Mise à disposition de toilettes et lavabos pour le personnel et les clients.

Vous pouvez retrouver toutes les mesures d’hygiène sur le Service Public du gouvernement.

A noter qu’une déclaration doit être effectuée auprès de la direction départementale en charge de la protection des populations (DDPP) avant l’ouverture de l’établissement pour permettre au service Hygiène et Sécurité alimentaire de la DDPP de programmer leurs visites de contrôle sanitaire.

Respect des normes de sécurité et d’accessibilité des locaux

Enfin, vous devez assurer que votre établissement soit en conformité avec les normes de sécurité et d’accessibilité locales :

  • Obtention d’un certificat de sécurité incendie ;
  • L’eau potable, l’électricité et le téléphone doivent être présents ; 
  • 2 toilettes complètement séparées et verrouillables avec un évier ;
  • ajustements pour accommoder les personnes handicapées ; 
  • Ventilation mécanique directement reliée à l’air extérieur.

Pour connaître toutes les obligations sur l’accessibilité et la sécurité des locaux, contactez la mairie ou la préfecture de votre département.

Retrouvez l’ensemble des règles d’accessibilité ici et les règles liées aux normes de sécurité ici.

Ouverture d’un kebab : quelles forme juridiques ?

L’ouverture d’un établissement de kebab nécessite l’enregistrement d’une forme juridique adéquate. En France, il existe plusieurs formes juridiques, chacune ayant leurs particularités.

Prenez le temps d’analyser chacune d’entre elles pour établir celle qui convient le mieux à votre activité et vos aspirations.

Les deux formes juridiques les plus courantes adoptés par les établissements de restauration et de kebab en France sont :

  • La SARL ou SAS permettant aux associés de limiter leur responsabilité à leur apport dans la société et de bénéficier de charges sociales moins élevées (Pour un comparatif des avantages et inconvénients de la SARL ou SAS, plongez-vous dans cet article.)
  • La SASU ou l’EURL est une forme juridique employée par les gérants associés uniques. Ces deux structures juridiques permettent de faire entrer de nouveaux associés de manière souple mais bénéficient de charges sociales plus élevées et de formalités de création plus lourdes et chronophages.
  • Le statut auto-entrepreneur permet là aussi aux gérants uniques de lancer rapidement leur activité et de bénéficier de cotisations sociales allégées (établies en fonction du chiffre d’affaires mensuel généré). Cependant, votre chiffre d’affaires hors taxe ne doit pas dépasser 170 000 euros par an.

Comment financer l’ouverture d’un kebab ? 

Deux sources de financement sont possibles pour lancer votre activité : les fonds propres ou des financements externes.

Parmi les principales sources de financement externes pour financer l’ouverture de votre kebab :

  • Proches et familles 
  • Aides publiques et prêts d’honneur : plusieurs dispositifs d’aides à la création d’entreprises tels que OSEO ou NACRE proposent des prêts d’un montant modeste avec un taux d’intérêt à taux réduit. OSEO accorde des prêts sur 5 ans avec un montant compris entre 2000 et 7000 euros. D’autres organismes accordent également des prêts d’honneur sur 5 ans à taux 0 (Réseau Entreprendre ou ADIE par exemple)
  • Financement participatif : plusieurs plateformes vous permettent de faire appel à la générosité d’anonymes pour financer votre projet en échange de contreparties symboliques ou financières
  • Prêts bancaires traditionnels : crédit bail, micro-crédit, crédits de garantie ; nombreuses sont les solutions de crédit traditionnelles pouvant financer vos investissements (sous la condition d’avoir un business plan solide). 

Quel apport pour ouvrir un kebab ? 

Le budget pour ouvrir un kebab est sensiblement moins élevé qu’un restaurant classique (comptez environ 20 000 euros contre en moyenne 450 000 euros pour un restaurant traditionnel), du fait des économies réalisées sur l’espace, des coûts d’approvisionnement généralement plus faibles ou encore des coûts de personnels réduits.

Un apport de 20 000 euros vous permet de couvrir les frais de démarrages indispensables pour ouvrir votre kebab :

Ouvrir un kebab : solo ou en franchise ? 

Selon vos ressources financières et votre expérience en restauration, il peut être bénéfique de vous lancer dans l’ouverture de votre kebab en tant que franchisé. De nombreux réseaux de franchise en France (Nabab Kebab, O’Kebap) disposent de l’expérience nécessaire pour accompagner les nouveaux venus.

Ouvrir son restaurant en propre ou en franchise présente des avantages et inconvénients :

Parmi les avantages indiscutables d’ouvrir son kebab en propre :

  • Pas de contrainte créative  – vous avez la main complète sur votre menu, le sourcing des ingrédients, les prix ou encore la décoration de votre kebab !
  • Propriété totale de votre chiffre d’affaires : pas de droits d’entrée ou redevances d’exploitations indexées sur le chiffre d’affaires à débourser. (comptez un apport personnel de 75 000 euros minimum et des droits d’entrée de 10 000 euros en moyenne).
  • Liberté totale sur les opérations quotidiennes de votre établissement : nouvelles recettes, campagnes marketing, promotions; là encore, vous êtes totalement libre de faire bon vous semble.

ouverture kebab franchise

Parmi les avantages d’ouvrir son restaurant en franchise :

  • Vous ne bénéficiez pas de l’expérience d’un réseau de franchise qui a déjà fait ses preuves : savoir-faire, gestion des approvisionnements, renommée de la marque ou encore accompagnement continu sont quelques-uns des avantages à rejoindre un réseau de franchise. Autre chiffre qui pourrait vous convaincre : 80% des restaurants ferment leurs portes dans les 5 ans suivant l’ouverture, contre seulement 20% des restaurants franchisés.
  • Formation continue : visite d’un animateur de réseau, mise à disposition d’un manuel opératoire,  assistance juridique et informatique, assistance personnalisée en ligne ou réseau d’entraide entre franchisés permettent au nouveau franchisé de démarrer sur de bons pieds.
  • Notoriété d’une marque reconnue : en vous associant à l’image d’une franchise, vous pouvez bénéficier des campagnes de communication nationales ou d’un budget marketing pris en charge par l’enseigne.
  • Aide au financement bancaire 

Ouvrir un kebab : une opportunité pleine de promesses

Avec plus de 11 000 restaurants en France (deuxième pays le plus consommateur de kebabs au monde derrière l’Allemagne), les kebabs sont l’un des segments dans la restauration le plus porteur.

Du choix du concept à l’étude de la rentabilité en passant par les formalités juridiques, ouvrir un kebab nécessite de planifier toutes ces étapes pour assurer le succès futur de votre établissement. 

Un logiciel de caisse comme Lightspeed Restaurant peut vous aider à démarrer du bon pied en simplifiant la gestion et l’encaissement de votre kebab de manière simple et efficace. Contactez-nous dès maintenant ou visionnez une démo.

Simplifiez vous la vie avec le logiciel de caisse pour kebabs

Gérez votre kebab avec un système de caisse tout-en-un. Gérez toutes vos opérations via un seul système.

Des nouvelles qui vous concernent. Des conseils que vous pouvez appliquer.

Tout ce que vous devez savoir, directement dans votre boîte mail.

Plus sur ce sujet :
Lancement d'une entreprise

Parcourir plus de sujets