Tapez ci-dessus et appuyez sur la touche Entrée pour effectuer la recherche. Appuyez sur Esc pour annuler.

Restauration

Contrat, avantages, rentabilité : tout ce que vous devez savoir pour ouvrir un restaurant en franchise

Contrat, avantages, rentabilité : tout ce que vous devez savoir pour ouvrir un restaurant en franchise

Vous avez décidé de franchir le pas et d’ouvrir votre restaurant en franchise ? 

De plus en plus d’entrepreneurs ont franchi le pas l’année dernière en France, la franchise en restauration devenant l’un des segments les plus dynamiques sur la marché de la restauration mais aussi l’un des plus coûteux (comptez un investissement initial de 450 000 euros en moyenne pour ouvrir votre restaurant).

Indépendance, accompagnement personnalisé, notoriété du franchiseur, prise de risques plus faible : nombreux sont les avantages à ouvrir son restaurant en franchise. Cependant, d’autres risques et critères sont à prendre en considération : quelle est votre capacité de financement ? comment évaluer la rentabilité d’un projet de franchise ? Quelles sont les démarches juridiques à entreprendre ? 

Découvrez dans ce guide complet :

Webinaire : comment gérer plusieurs restaurants à partir d'un seul système de caisse ?

Découvrez dans ce webinaire gratuit comment Lightspeed Restaurant et nos partenaires Apicbase et Smile In vous permettent de gérer vos multiples sites et centraliser l’ensemble de vos données en un seul endroit

Franchise pour restaurant : définition et fonctionnement 

Franchise : définition 

La franchise est mise en place par la signature d’un contrat signé entre deux entreprises (le franchiseur et le franchisé) qui sont juridiquement et financièrement indépendantes l’une de l’autre.

Concrètement, le franchiseur autorise l’exploitation et la commercialisation de son concept et de ses services ou produits pendant une période donnée par le franchisé, en contrepartie d’une compensation financière.

En France, on dénombre presque 2000 franchiseurs tous secteurs confondus et plus de 78 000 franchisés (données 2020). 

Que doit contenir le contrat de franchise dans la restauration ? 

Concrètement, le contrat de franchise inclut les éléments suivants :

  • Les obligations du franchiseur et du franchisé ;
  • Le transfert d’un savoir-faire pour la vente, la distribution de biens et services et une assistance technique ;
  • La durée du contrat et les conditions de renouvellement ; 
  • Les modalités d’utilisation des droits de propriété intellectuelle ainsi que les signes distinctifs de la franchise (marque, enseigne, logo…) ; 
  • Les conditions financières : droit d’entrée, redevance, apport personnel, etc ;
  • Une assistance commerciale et/ou technique par le franchiseur pendant la durée du contrat ;
  • Éventuellement des clauses d’exclusivité (approvisionnement des produits ou services, exclusivité territoriale…);
  • Éventuellement des clauses de garantie, qui permettent au franchiseur de s’assurer de la bonne exécution par le franchisé de ses obligations contractuelles (garantie à première demande, nantissement du fonds de commerce, clause de réserve de propriété…).

A noter qu’avant la signature d’un contrat de franchise, le franchiseur doit obligatoirement vous transmettre au minimum 20 jours avant la signature du contrat un document d’information précontractuelle (DIP) qui a pour but de vous informer sur l’historique de l’enseigne et de son marché, ses données juridiques et comptables. Il s’agit d’un délai de réflexion accordé au franchisé, avant l’expiration duquel le franchisé ne peut signer le contrat de franchise et verser toute somme d’argent au franchiseur.

Le DIP doit contenir les informations suivantes :

  • L’identité du franchiseur (nom, forme juridique et immatriculation, dirigeants, date de création de l’entreprise, siège social, domiciliation bancaire…) ;
  • L’historique et l’état du réseau de franchise, ainsi que l’expérience des dirigeants ;
  • Des informations sur le réseau d’exploitants (nombre de partenaires, lieux d’implantation, contrats non renouvelés ou résiliés avec raisons et dates des départs des anciens franchisés…) ;
  • Les comptes annuels des deux derniers exercices ;
  • Une reproduction de certaines clauses du contrat (obligations financières telles que le droit d’entrée, la redevance, l’apport personnel, montant des investissements spécifiques à la marque, durée du contrat, conditions de résiliation et de renouvellement, exclusivité territoriale le cas échéant…).

Quels sont les différents types de contrat de franchise ? 

Il existe trois types de contrats de franchise :

  • Les contrats dits de franchise de service : le franchisé vend un service sous l’enseigne du franchiseur (par exemple les magasins de téléphone mobile) ;
  • Les contrats de franchise de production :le franchiseur met à disposition du franchisé son savoir-faire technique et commercial pour la fabrication de biens vendus par le franchisé sous l’enseigne du franchiseur (le contrat de franchise de production s’applique notamment aux restaurants et entreprises spécialisées dans la transformation et la production alimentaire) ;
  • Les contrats de franchise de distribution : le franchisé vend ses produits sous l’enseigne du franchiseur.

Pourquoi se lancer dans une franchise dans la restauration ?

Ouvrir son restaurant en franchise nécessite de s’arrêter sur ses avantages mais également ses possibles inconvénients. 

Les avantages à devenir franchisé dans la restauration 

  • Un concept déjà testé sur le terrain 

A la différence d’un établissement qui ouvre ses portes en solo, l’ouverture d’un restaurant en franchise diminue grandement les risques d’échec : le taux d’échec des franchisés restaurants s’élève à 20% dans les 5 ans suivant l’ouverture, contre plus de 80% pour un restaurant traditionnel ouvert en solo.

La principale raison ? 

Le restaurant ouvert en franchise bénéficie d’un concept déjà testé sur le terrain par le franchiseur, assurant à l’entrepreneur qui tente l’aventure une pérennité beaucoup plus probable. En diminuant la prise de risque, votre taux de succès sur le long terme s’agrandit considérablement.

Savoir-faire, gestion des approvisionnements, renommée de la marque, accompagnement continu : ouvrir son restaurant en franchise est un gage de pouvoir bénéficier de l’expérience d’un réseau de franchise qui a déjà fait ses preuves. (Prêtez tout de même une attention particulière à la bonne santé financière du réseau de franchise et des autres franchisés avant de vous lancer : un jeune réseau de franchise qui vient de se lancer manque de recul et d’expérience nécessaire pour garantir une pérennité à coup sûr).

  • Une formation et accompagnement en continu

Le contrat de franchise inclut obligatoirement une assistance commerciale et/ou technique pendant la durée de l’accord. Le franchisé peut également bénéficier d’une formation en continue sur la gestion du marketing, du personnel, etc inscrite dans le document d’information précontractuelle. 

Une formation initiale est également prévue lors du démarrage de l’activité pendant laquelle le franchiseur transmet toutes les bonnes pratiques à adopter. Quelques autres avantages dont peut bénéficier le franchisé pendant la durée du contrat : visite d’un animateur de réseau, mise à disposition d’un manuel opératoire,  assistance juridique et informatique, assistance personnalisée en ligne, etc. 

Formation continue pour le franchisé en restauration

  • Mise en commun et réseau d’entraide

Rejoindre un réseau de franchise, c’est également bénéficier d’un réseau d’entraide : outre la formation en continue, les franchisés peuvent demander et échanger conseils et bonnes pratiques avec les autres franchisés dans le réseau, créer des partenariats, mutualiser leurs efforts de recrutement, etc.

Sur le plan marketing, développer la visibilité de son enseigne est primordial pour attirer de nouveaux clients : en rejoignant un réseau de franchise, le coût des campagnes marketing peut être partiellement ou totalement pris en charge par le franchiseur. Le franchisé peut aussi bénéficier des campagnes nationales de communication. Certains réseaux vont plus loin en prenant en charge la stratégie et l’exécution de ces campagnes ou mettent à disposition du franchisé des outils marketing (goodies, flyers, prospectus, etc). 

  • La notoriété d’une marque déjà reconnue 

Se faire un nom dans le secteur de la restauration peut prendre du temps : en vous associant à un réseau de franchise disposant d’une notoriété et d’une reconnaissance déjà bien établie, il est plus facile de se démarquer de vos concurrents et d’attirer des clients qui seraient récalcitrants. Le franchisé peut capitaliser sur les campagnes de communication nationales, un budget marketing pris en charge par l’enseigne ou une gestion des pages Facebook ou Instagram du restaurant local par l’enseigne nationale. 

Autre avantage non négligeable : plus une marque est reconnue, plus la recherche de financement pour le démarrage de votre activité sera facilitée.

Les inconvénients à devenir franchisé dans la restauration 

  • Une liberté créative amoindrie

En rejoignant un concept de restaurant en franchise, le franchisé se doit de respecter les règles du franchiseur, tant dans la gestion opérationnelle du restaurant (horaires, approvisionnements, communication, etc) que dans l’assiette. Difficile de proposer d’autres plats ou de laisser court à sa créativité pour décorer votre établissement !

  • Un coût d’investissement plus élevé

Outre les frais de démarrage d’un restaurant classique, l’ouverture d’un restaurant en franchise suppose des investissements additionnels de départs plus élevés

    • Paiement d’un droit d’entrée : le franchisé d’un s’acquitter d’un montant forfaitaire (oscillant en moyenne entre 20 000 et 50 000 euros) pour couvrir le paiement des frais engendrés par le franchiseur à l’égard du franchisé (formation initiale, transmission savoir-faire, frais d’installation équipement, etc.)
    • Les redevances (ou royalties) : pourcentage des ventes du franchisé reversé au franchiseur tout au long de la durée du contrat (les redevances varient entre 1 et 15% selon le poids de l’enseigne)
    • Frais de communication  : certaines franchiseurs imputent le coût et l’exécution des campagnes publicitaires et marketing aux franchisés (généralement sous forme de pourcentage fixe brut des ventes).

Ouvrir un restaurant en franchise : quels critères à prendre en compte ? 

Affiner le concept de son restaurant en franchise 

Comme indiqué plus bas, il existe des dizaines de concepts de restaurant en franchise à exploiter en France

Quelques exemples de concept de restauration en franchise :

  • Bar à salad ;
  • Foodtruck ;
  • Burger ;
  • Cuisine italienne ;
  • Coffee shop ;
  • etc

Avant de vous aider à identifier le concept idéal pour votre projet de restaurant en franchise, attardez-vous sur les points suivants :

    • Expérience en lien avec le concept : avez-vous déjà travaillé dans le secteur du concept visé ? quel est votre niveau de familiarité avec le concept visé ? Le cas échéant, êtes-vous prêt à vous investir (études de marché, histoire, processus gestion) dans ce nouveau concept ? Cette étape est importante car elle détermine votre niveau d’investissement et votre capacité de réussite sur le long terme.
    • Conditions financières : attardez-vous sur les droits d’entrée, redevance, apport personnel qui varient selon le type de franchise visé. Quelles sont les concepts de franchise en restauration qui entrent dans votre budget ? 
    • Rentabilité financière : là encore, chaque projet peut avoir un taux de rentabilité différent : étudiez l’historique du réseau de franchise, ses ambitions futures et les moyens que compte mettre à disposition le franchiseur à destination de son futur franchisé.

L’emplacement : un critère clé de succès

Une fois le concept de la franchise arrêté, vous devez prendre le temps de vous attarder sur le futur emplacement de votre restaurant en franchise.  Une étude de marché vous permettra d’identifier les éléments à prendre en compte dans la recherche de votre futur emplacement, parmi lesquels :

      • Voisinage : zone commerciale ou centre-ville ? Votre clientèle cible fréquente-t-elle l’une de ces zones en particulier ? A combien s’élève les loyers ? Le choix de l’emplacement géographique est primordial pour ne pas faire fausse route.
      • Concurrents : quels sont les autres restaurants à proximité ? Vos concurrents sont-ils présents dans une zone géographique ou une ville particulière ? Quel est le taux de rotation des locataires ? Un taux de rotation élevé peut indiquer une concurrence élevée ou une insuffisance de clients : des éléments à bien considérer ! 
      • Clientèle ciblée : la clientèle visée est-elle présente dans la zone de chalandise définie ? Attardez-vous sur le profil sociodémographique des habitant.e.s de la région (une étude de marché peut vous permettre d’identifier si ce profil est en adéquation avec le marché cible de votre future franchise).
      • Trafic piétonnier : le taux de fréquentation naturel a un impact direct sur vos dépenses marketing : une rue ou zone suffisamment fréquentée signifie des dépenses en marketing moins élevées qu’une rue à faible trafic piétonnier. Faites appel si besoin à un outil d’analyse de flux piétonnier pour quantifier le nombre de passages par jour ou par heure.
      • Accessibilité : est-ce que l’emplacement est facilement accessible ? Y-a-t-il un parking ou des réseaux de transport en commun aux alentours ? 

Bordure de trottoir terrasse restaurant

Là encore, rapprochez-vous du franchiseur pour identifier les aides à l’accompagnement : certains prennent la prise en charge d’une étude de marché, un accompagnement sur le processus d’exploitation du futur bien ou une enveloppe financière pour vous aider à aménager les locaux.

La gestion du personnel

Le succès d’un restaurant repose avant tout sur une bonne gestion de son personnel : du chef de brigade aux serveurs en passant par les cuisiniers, chaque poste clé a un impact sur la rentabilité financière de votre restaurant.  

Plusieurs éléments clés à prendre en compte :

      • Composition personnel du restaurant : en fonction de la fréquentation prévisionnelle de votre futur restaurant, il est important d’identifier quels sont vos besoins en personnel à tel moment. Un outil de planification du personnel peut vous aider à identifier les jours et les heures les plus fréquentées.
      • Formation du personnel : quels sont les besoins en formation de votre personnel ? Quelle aide apportée par le franchiseur ? 
      • Taux de rotation du personnel : un taux de rotation trop élevé de votre personnel nécessite de recruter de nouveaux employés, ce qui entraîne perte de temps et de productivité. Travaillez à recruter les bons profils et à les garder sur le long terme.
      • Planification du personnel : un personnel en sur-ou sous-effectif n’est jamais l’idéal : coût de main d’œuvre en hausse, perte de productivité, clients insatisfaits, stress supplémentaire, etc. Une planification en amont de votre personnel est primordiale pour éviter de vous retrouver dans ce genre de situation. Plutôt que d’utiliser une feuille de calcul Excel pour gérer la planification de votre personnel, un logiciel de gestion du personnel intégré à votre logiciel de caisse vous permet d’automatiser et synchroniser en temps réel les horaires de votre personnel.

Gérez votre personnel depuis votre système de caisse

Planifier et gérer la gestion de votre personnel depuis le système de caisse Lightspeed

En prenant en compte ces différents critères, vous mettez toutes les chances de votre côté pour identifier le concept de restaurant en franchise le plus à même d’être rentable sur le long terme.

Si besoin, passez du temps avec les autres franchisés travaillant avec le franchiseur pour identifier les coûts moyens des locaux, le chiffre d’affaires moyen par jour ou l’aide apportée quotidiennement par le franchiseur.  Le Document d’Information Précontractuelle évoqué ci-dessus doit également vous permettre d’identifier des points de blocage éventuels (contrats résiliés, redevance élevée, conditions de renouvellement, etc).

Comment financer l’ouverture d’une franchise en restauration ? 

Il existe de nombreuses sources de financement pour vous aider à vous lancer l’ouverture de votre restaurant en franchise :

  • Les fonds propres : les franchiseurs exigent bien souvent un apport personnel entre 30 et 50 % de l’investissement initial afin de couvrir les frais nécessaires en fonds de roulement (BFR) et les frais opérationnels d’installation. Livret, plan d’épargne logement, livret d’épargne : tous les moyens sont bons !
  • Proches et familles 
  • Aides publiques et prêts d’honneur : plusieurs dispositifs d’aides à la création d’entreprises tels que OSEO ou NACRE proposent des prêts d’un montant modeste avec un taux d’intérêt à taux réduit. OSEO accorde des prêts sur 5 ans avec un montant compris entre 2000 et 7000 euros. D’autres organismes accordent également des prêts d’honneur sur 5 ans à taux 0 (Réseau Entreprendre ou ADIE par exemple)
  • Financement participatif : plusieurs plateformes vous permettent de faire appel à la générosité d’anonymes pour financer votre projet en échange de contreparties symboliques ou financières
  • Prêts bancaires traditionnels : crédit bail, micro-crédit, crédits de garantie ; nombreuses sont les solutions de crédit traditionnelles pouvant financer vos investissements (sous la condition d’avoir un business plan solide). 

Financement bancaire pour l'ouverture d'un restaurant en franchise

Peut-on ouvrir une franchise sans apport ?

S’il est possible de financer l’ouverture d’un restaurant en franchise via un prêt bancaire traditionnel, le financement par apport ou fonds propres est une composante indispensable demandée par le franchiseur et la banque (selon le montant de l’investissement, la banque exige en général au minimum que 30% du besoin de financement se fasse en apports personnel.)

Il existe cependant certains réseaux de franchise demandant un apport personnel plus faible (entre 10 000 et 20 000 euros).

Comment évaluer la rentabilité d’une franchise dans la restauration ? 

Investir dans une franchise non rentable sur le long terme est une perte de temps et d’argent : l’un des critères clés que vous devez évaluer est la rentabilité future de votre investissement et si ce dernier vous permettra de dégager des bénéfices durables.

Pour calculer la rentabilité d’une franchise, deux possibilités s’ouvrent à vous :

      1. Rentabilité économique = cumul des résultats nets avant impôt sur une période donnée  ÷ investissement initial (apports et emprunt) 

Ainsi une franchise devient rentable lorsque le cumul des résultats nets avant impôts (bénéfices) couvre ses dépenses initiales d’investissement (apport personnel et prêts bancaires) : en moyenne, il faut compter  entre 2 et 3 ans d’exploitations pour voir une franchise dans la restauration devenir rentable.

Si vous avez un doute sur la rentabilité future d’un concept de franchise, il peut être intéressante de glaner les informations suivantes, soit auprès des franchiseurs, soit auprès des franchisés :

      • Chiffres d’affaires et résultats nets avant impôts des franchisés sur une durée de 3 ans ;
      • Investissement initial (apport personnel et prêts bancaires) pour le démarrage de la franchise

2. Rentabilité financière : cumul des résultats nets avant impôt sur une période donnée  ÷ charges totales (frais personnel, loyers, redevances, matériel, marchandises, emprunts, apport, etc)

A la différence de la rentabilité économique, la rentabilité financière est un ratio prenant en compte toutes les charges opérationnelles de votre entreprise (en plus de l’investissement initial consenti).  En moyenne, le retour sur investissement est un peu long dans ce cas précis (5 ans).

Là encore, allez à la recherche d’informations auprès des franchisés partenaires du réseau que vous ciblez : quelles sont les contraintes pouvant impacter cette rentabilité future ? Quels coûts mensuels représentent les frais de personnel ? Quelle part du loyer dans les charges opérationnelles ? Tous ces éléments vous permettront d’identifier de potentiels signaux d’alerte. 

Quels sont les différents types de franchise dans la restauration ?

Il existe plusieurs typologies de franchise dans la restauration : du restaurant traditionnel à la restauration rapide en passant par les restaurants à thème, les entrepreneurs qui se lancent dans l’ouverture d’une franchise de restaurant ont l’embarras du choix, en sachant que les options sont de plus en plus nombreuses dans l’Hexagone : on dénombre plus de 300 réseaux de franchises dans la restauration en France en 2020.

Franchise en restauration rapide

La restauration rapide représente l’un des segments les plus dynamiques dans le secteur de la franchise en restauration : outre les traditionnels burger, pizza ou kebab, un certain nombre de jeunes réseaux de franchise investissent des créneaux moins concurrentiels et en pleine croissance : tacos, bar à jus, sandwich, pâtes, nourriture bio, etc.                 

Quelques chiffres-clés si vous décidez d’ouvrir une franchise dans la restauration rapide :   

      • Un réseau de plus de 272 franchises 
      • Droit d’entrée à partir de 1000 euros
      • Un chiffre d’affaire moyen de 582 518 €          

Découvrez toutes les opportunités de franchise dans la restauration rapide ici.

Franchise en restauration traditionnelle

Cuisine italienne, bars à thème ou restaurant gastronomique : de tout temps, les concepts se focalisant sur un type de cuisine particulier ont eu le vent en poupe. Assurez-vous d’investir dans un concept en lien avec vos aspirations et son potentiel retour sur investissement dans une localisation donnée. 

Quelques chiffres-clés si vous décidez d’ouvrir une franchise dans la restauration traditionnelle :   

      • Un réseau de plus de 149 franchises 
      • Droit d’entrée à partir de 10 000 euros
      • Un chiffre d’affaire moyen de 994 124 €          

Découvrez toutes les opportunités de franchise dans la restauration traditionnelle ici.

Franchise café et coffee shop

D’après la Fédération française de la franchise, le commerce alimentaire en réseau (dont fait partie les coffee shops et salons de thé) a vu son chiffre d’affaires progresser de plus de 10% au cours de l’année précédente pour atteindre les 21 milliards d’euros. En quête d’un moment agréable à passer, les Français.e.s sont de plus en plus nombreux à privilégier une visite aux  cafés ou salons de thé plutôt que d’autres activités. Une aubaine à saisir !

Quelques chiffres-clés si vous décidez d’ouvrir une franchise café :

      • Un réseau de plus de 28 franchises 
      • Droit d’entrée à partir de 10 000 euros
      • Un chiffre d’affaire moyen de 374 286           

Découvrez toutes les opportunités de franchise en café ici.

Nous avons également compilé une liste de 4 concepts de franchise qui cartonnent actuellement en restauration.

Ouvrir un restaurant en franchise : les formalités juridiques

Ouvrir un restaurant en franchise implique de respecter certaines formalités administratives et juridiques. Rapprochez-vous du franchiseur qui peut vous fournir les premières informations utiles ou d’un avocat qui peut vous conseiller et vous accompagner dans les démarches à effectuer.

Inscription au Centre de Formalité des Entreprises (CFE)

Le CFE a pour objectif de prendre en charge les formalités d’enregistrement d’une entreprise. 

Le CFE s’occupe de gérer les éléments suivants :

      • Immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) ;
      • Déclaration au Service des Impôts ;
      • Immatriculation au régime social des indépendants ;
      • Rappel des obligations comptables  ; 
      • Validation de la structure juridique :
      • Attribution d’un numéro SIREN.

La licence de restaurant

A partir du moment où le restaurant franchisé envisage de vendre des boissons alcoolisées durant le service des repas, il doit être titulaire d’une licence restaurant

Si la vente d’alcool a lieu pendant les repas, le restaurateur doit être titulaire d’une petite licence restaurant ou d’une licence de restaurant.

Si la vente d’alcool a lieu en dehors des repas (par exemple, bar-restaurant), le restaurateur est qualifié de “débit de boissons à consommer sur place” et doit être titulaire d’une Licence III ou IV. 

Il existe actuellement deux types de licences que les franchisés restaurateurs peuvent obtenir selon la nature alcoolique des boissons vendues : 

      • Boissons en-dessous de 18 degrés d’alcool (vin, bière, cidre, etc) : petite licence restaurant pour les restaurants / Licence III (licence 3) pour les débits de boissons ;
      • Boissons de plus de 18° d’alcool (alcools distillés tels que liqueur, rhum, whisky…) : licence restaurant  pour les restaurants / Licence IV (licence 4) pour les débits de boissons.

Il est rappelé que pour les boissons sans alcool, aucune licence n’est requise : la vente est libre. 

A noter enfin qu’il faut être titulaire d’un permis d’exploitation PVBAN, – en plus d’une licence -, pour vendre de l’alcool en vente à emporter entre 22h et 8h du matin.

Licence alcool bar-restaurant

Comment obtenir la licence pour votre restaurant en franchise ? 

 Deux conditions sont nécessaires pour obtenir une licence de débit de boissons ou de restaurant :

      • Être en possession d’un permis d’exploitation, qui correspond à une attestation établissant que le futur restaurateur a suivi une formation spécifique sur la prévention et la lutte contre l’alcoolisme ;
      • Effectuer une déclaration préalable auprès de la mairie 

Respect des règles d’hygiène et de salubrité

Plusieurs normes d’hygiène régissent l’exploitation d’un restaurant, notamment :

      • Obligation de suivre une formation hygiène alimentaire HACCP ;
      • Interdiction de fumer à l’intérieur des restaurants (sauf sur les terrasses ouvertes) ;
      • Signalisation obligatoire concernant les horaires d’ouverture ; 
      • Mise à disposition de toilettes et lavabos pour le personnel et les clients.

Vous pouvez retrouver toutes les mesures d’hygiène sur le Service Public du gouvernement.

A noter qu’une déclaration doit être effectuée auprès de la direction départementale en charge de la protection des populations (DDPP) avant l’ouverture de l’établissement pour permettre au service Hygiène et Sécurité alimentaire de la DDPP de programmer leurs visites de contrôle sanitaire.

Respect des normes de sécurité et d’accessibilité des locaux

Enfin, vous devez assurer que votre établissement soit en conformité avec les normes de sécurité et d’accessibilité locales :

      • Obtention d’un certificat de sécurité incendie ;
      • L’eau potable, l’électricité et le téléphone doivent être présents ; 
      • 2 toilettes complètement séparées et verrouillables avec un évier ;
      • ajustements pour accommoder les personnes handicapées ; 
      • Ventilation mécanique directement reliée à l’air extérieur.

Pour connaître toutes les obligations sur l’accessibilité et la sécurité des locaux, contactez la mairie ou la préfecture de votre département.

Retrouvez l’ensemble des règles d’accessibilité ici et les règles liées aux normes de sécurité ici.

Comptabilité et taxes :le guide complet pour se lancer dans la restauration

Découvrez dans ce guide comment commencer du bon pied avec informations et conseils sur la gestion de votre restaurant

Ouverture d’un restaurant une franchise: une tendance durable 

En France, sur l’année 2019, plus de 6 franchisés sur 10 (tous secteurs confondus) ont enregistré une augmentation de leur chiffre d’affaires : avec un retour à la normale et le retour des clients dans les établissements, cette croissance devrait se poursuivre.

Du choix du concept à l’étude de la rentabilité en passant par les formalités juridiques, ouvrir un restaurant en franchise nécessite de planifier tous ces étapes pour assurer le succès futur de votre établissement

Si vous prévoyez d’ouvrir plusieurs établissements en franchise, un logiciel de caisse multi-site qui répond à vos besoins flexibles peut être une solution idéale pour accompagner votre croissance. Contactez nos experts pour en savoir plus.

Simplifiez vous la vie avec le logiciel de caisse multi-site pour restaurants franchisés

Gérez plusieurs restaurants franchisés avec un système de caisse tout-en-un. Gérez toutes vos opérations via un seul système.

Des nouvelles qui vous concernent. Des conseils que vous pouvez appliquer.

Tout ce que vous devez savoir, directement dans votre boîte mail.

Plus sur ce sujet :
Lancement d'une entreprise

Parcourir plus de sujets