Tapez ci-dessus et appuyez sur la touche Entrée pour effectuer la recherche. Appuyez sur Esc pour annuler.

Restauration

Plus d’un Français-e sur trois est prêt à soutenir le secteur de la restauration en payant au moins 5 % de plus

Plus d’un Français-e sur trois est prêt à soutenir le secteur de la restauration en payant au moins 5 % de plus

Malgré un confinement qui se poursuit, l’optimisme commence à se faire sentir dans le secteur de la restauration avec l’avancée de la campagne de vaccination en Europe. Si, dans notre précédent sondage, nous avions sondé les Suisses et Belges pour voir si leurs habitudes de restauration avaient changé à l’approche des fêtes, nous nous attardons cette fois-ci dans notre dernier sondage sur les attentes des Français une fois les restaurants ré-ouverts.

Nous avons interrogé plus de 1000 Français-es en janvier 2021.

Premier enseignement clé : 60% des français déclarent vouloir plus que jamais retrouver le chemin des restaurants au sortir des mesures sanitaires et plus d’un Français-e sur trois (35%) souhaite soutenir le secteur de la restauration en payant au moins 5% de plus au restaurant (une fois ces derniers ré-ouverts).

Français prêts à payer plus cher lors de la réouverture des restaurants

Comment voient-ils l’avenir du secteur de la restauration ? Quelles sont leurs attentes et craintes ? 

Découvrez sans plus attendre les résultats de notre dernier sondage.

Vous cherchez des outils pour optimiser et numériser votre restaurant ?

Ne cherchez pas plus loin. Lightspeed dispose de tous les outils nécessaires pour une réouverture réussie de votre restaurant

Les Français-es globalement pessimistes sur la survie des restaurants locaux 

A la question de savoir si les restaurants locaux vont survivre?, les Français-es sondés sont globalement pessimistes : 39% d’entre eux s’attendent à ce que les petits restaurants ne survivent pas à la crise. 

On retrouve des sentiments similaires en Allemagne (62%), en Belgique (39%), en Autriche (47%) et en Suisse (46%).

Seuls nos voisins néerlandais sont plus positifs ; seuls 29 % d’entre eux pensent que les petits restaurants ne survivront pas. En revanche, 44% sont convaincus que les petits restaurants peuvent survivre en s’adaptant, contre seulement 27% des Français-es

Les Français-es prêts à soutenir le secteur de la restauration 

Dès lors, quelles mesures pour aider ces restaurateurs locaux à survivre ? 

Près de la moitié des Français-es (48%) sont prêts à aider la restauration en mangeant plus souvent au restaurant.

Et ce n’est pas tout : presque un quart des sondé-es (22%) est prêt à payer jusqu’à 5 % de plus. 9% va plus loin en étant prêt à payer jusqu’à 10 % de plus, et 4% seraient d’accord pour payer 10% de plus au moins. Autre résultat soulignant la générosité des Français-es pour ce secteur : 10% sont également disposés à laisser des pourboires plus élevés.

Un attachement pour les restaurants locaux qui se matérialisent également par le souhait d’éviter intentionnellement les grandes chaînes (pour 27% des sondé-es) : un chiffre globalement supérieur à nos voisins suisses et néerlandais qui sont seulement 18% à envisager cette mesure.

En outre, les commandes à emporter et la livraison ne disparaîtront pas de la scène après l’assouplissement des mesures sanitaires ; 28% des Français-es affirment – pour diverses raisons – qu’ils continueront à commander.

Les Français continueront à commander des repas à emporter même après la fin des restrictions

Certains établissements se sont d’ailleurs bien adaptés à cette configuration : le restaurant Mezzencore a ainsi misé sur Lightspeed Delivery pour faire face à la demande présente sur les plateformes de livraison (Deliveroo, Ubereats).

Pour Gaetan Buelinckx, directeur des ventes chez Lightspeed, « en raison de la crise, de nombreux restaurants ont commencé à se lancer dans la recherche de nouvelles sources originales de revenus, dont beaucoup se sont révélées fructueuses. Il était autrefois impensable de commander un dîner complet à domicile de son restaurant préféré, mais aujourd’hui, cette formule est devenue extrêmement populaire. Un quart  (24%) des Français-es déclarent avoir apprécié l’expérience de la restauration à domicile et affirment également qu’ils continueront de commander des plats à emporter et se feront livrer même après l’assouplissement des mesures sanitaires. »

Les Français-es nostalgiques des sorties au restaurant et une tendance vers le « mieux manger »

Si cette période particulière risque de perdurer pour un certain temps encore, nombre de Français-es sondé-es gardent un oeil optimiste sur l’avenir, et cela se ressent dans notre sondage.

A la question  « Quelle est la première chose que vous souhaitez faire dès la fin du confinement ? », plus de 44% des répondants souhaitent aller manger au restaurant, devant le souhait de s’évader et partir en vacances (26%). 

Première chose souhaitée à la fin du confinement - Sondage

A cet égard, les Européens sont unis, puisque la même tendance est observée en Allemagne, en Autriche, en Belgique, aux Pays-Bas et en Suisse. 

Alors que près de la moitié des français (45,37 %) souhaite continuer de fréquenter les mêmes établissements, près d’un quart envisage de côtoyer des établissements gastronomiques. Manger mieux, découvrir de nouveaux plats et manger ce que l’on n’a pas préparé sont les principaux moteurs de ce désir.

Néanmoins, les restaurants ne semblent pas occuper la même place dans les autres pays interrogés : 26% des néerlandais «  apprécient l’expérience du restaurant à domicile » et privilégieront donc les livraisons à domicile au-delà des mesures sanitaires.

Si beaucoup souhaitent retourner au restaurant, la raison invoquée majoritairement n’est pas d’éviter de cuisiner soi-même (11% des réponses) mais bien de retrouver leurs amis et famille (59%), preuve du rôle social que jouent les restaurants en cette période d’isolement.

Enfin, du fait de la fermeture des restaurants, l’argent normalement dépensé dans ces sorties restaurants a été économisé pour des dépenses futures (32%) et épargné face à l’incertitude économique (30%). Couplé à presque un quart des sondé-es (22%) qui ont reporté leurs dépenses sur la livraison et vente à emporter, l’attente pour la réouverture des restaurants se fait sentir.

Sondage argent dépensé à la place du resto

Un chiffre non surprenant pour Dax Dasilva, directeur général de Lightspeed : « Les restaurants sont un repère culturel important pour les français et un poste de dépense ancré dans leurs habitudes, comme le soulignent ces chiffres. Une partie des raisons qui ont poussé les consommateurs à commander en ligne et à emporter sont probablement imputables à la volonté de soutenir un secteur cher à leur cœur. Nous sommes donc plutôt confiants quant à la fréquentation des restaurants en France au sortir de la crise sanitaire

La diversification des canaux de vente et la mise en place de réservations: ce qui est attendu pour 2021

Que doit mettre en place le secteur de la restauration pour s’adapter en 2021

C’est la question que nous avons posée à nos sondé-es en France.

Pour 38% d’entre eux, ils s’attendent logiquement à ce qu’un restaurant dispose de plusieurs canaux de vente.

Autre priorité démontrant l’importance de respecter les mesures sanitaires : un tiers des personnes interrogées (33%) souhaitent la mise en place d’un système de réservation pour limiter le nombre de clients tandis que 13% des sondés pensent nécessaire la mise en place d’un test négatif ou un certificat de vaccination. (contre 21% chez nos voisins suisses).

Enfin, selon nos sondé-es, les restaurants qui prendront des mesures allant dans le respect de la distanciation sociale sortiront gagnants de cette crise : 20% d’entre eux considèrent le paiement sans contact comme une nécessité, un résultat qui s’aligne avec l’Allemagne (28%), l’Autriche (26%), les Pays-Bas (27%). 

La digitalisation de la prise de commande est également un facteur déterminant dans la capacité des restaurants à faire face à l’avenir (23% des sondé-es estiment que commander via un menu numérique ou une application sera un atout non négligeable).

Dispositions que les entreprises du secteur de la restauration devront mettre en place en 2021

Pour Gaëtan Buelinckx, directeur des ventes chez Lightspeed, les résultats de notre sondage ne sont pas étonnants : «  l’année dernière, j’ai vu beaucoup de combativité et de passion de la part des restaurants pour continuer à offrir à leurs clients des repas délicieux. Je suis donc agréablement surpris que les résultats de notre sondage montrent que 37% des Français-es s’attendent à ce que les restaurants restent actifs sur de multiples canaux après la crise. Cela montre que la vente à emporter et la livraison de repas sont là pour durer. Bien sûr, j’espère que les restaurants rouvriront bientôt et que nous pourrons à nouveau profiter de la convivialité et de la délicieuse cuisine que le secteur de la restauration a à offrir. Je suis ravi que Lightspeed puisse apporter son aide avec des solutions comme Delivery, qui représente une solution intéressante dans la conjoncture actuelle. »

*Lightspeed a mené ce sondage auprès de 4 700 hommes et femmes âgés de 18 à 65 ans dans six pays européens : Allemagne, Autriche, Suisse, Pays-Bas, Belgique et France en janvier 2021. 

Découvrez le logiciel de caisse qui s’adapte à vos besoins

Découvrez comment le logiciel de caisse enregistreuse Lightspeed vous permet de gérer tout votre établissement avec un seul système

Des nouvelles qui vous concernent. Des conseils que vous pouvez appliquer.

Tout ce que vous devez savoir, directement dans votre boîte mail.

Plus sur ce sujet :
Nouveautés

Parcourir plus de sujets